Comité départemental de cyclotourisme Indre-et-Loire
Comité départemental de cyclotourisme Indre-et-Loire                      

Passage de l'Indre-et-Loire en zone de circulation active du virus : nouvelles mesures sanitaires

Mise à jour le 19/09/2020
 
 

Le classement du département en zone de circulation active, dite « rouge » implique le rétablissement de la règle d’un siège de distance entre chaque personne présente ou entre chaque groupe de 10 personnes maximum ayant réservé ensemble dans les salles de spectacles, concerts, cinémas…Cette situation résulte d’une dynamique épidémique défavorable depuis le mois d’août avec :

  • un taux d’incidence départemental de 69 nouveaux cas pour 100 000 habitants la semaine passée, dépassant le seuil d’alerte de 50/100 000 habitants ;
  • un taux de positivité de 4 % sur le total des 9 200 tests réalisés la semaine passée ;
  • une croissance continue du nombre de lits occupés dans les services hospitaliers et de cas de réanimation ;
  • un nombre de passages en médecine de ville qui augmente ;
  • une hausse continue du nombre de clusters, notamment liés aux moments de convivialité dans les milieux familiaux, sportifs, associatifs ou professionnels.

Surtout, ce classement permet à la préfète de bénéficier d’attributions renforcées aux fins de prendre les mesures de protection appropriée à la situation. Par conséquent, la préfète Marie Lajus décide d’amplifier la stratégie départementale de lutte contre la Covid-19.
Premièrement, en prenant de nouvelles mesures de restrictions proportionnées et appropriées à l’analyse de la situation partagée avec l’agence régionale de santé notamment s’agissant des clusters. Les forces de sécurité intérieure veilleront à la bonne application de ces mesures dans le cadre des patrouilles de contrôle déjà en vigueur.

Deuxièmement, en rappelant fermement les messages de prévention à destination des publics fragiles d’une part, et du grand public et responsables professionnels d’autre part.

Troisièmement, en renforçant la prévention via l’augmentation des capacités de dépistages.

1. À compter du lundi 21 septembre les soirées dansantes, pots et cocktails debouts seront interdits et les structures susceptibles d’accueillir des moments de convivialité strictement réglementée :

Ainsi, à l’instar de ce qui prévaut pour partie d’ores et déjà pour les bars et restaurants, seront interdits :

  • les soirées dansantes et les soirées organisées par les communautés étudiantes ;
  • les buvettes, apéritifs, vins d’honneur, cocktails, goûter et « pots » avec consommation statique en position debout ;
  • les buvettes dans les espaces clos sans accueil assis ;
  • les consommations partagées (planches, snacking, etc.).

Par ailleurs, les espaces de restauration et débits de boissons temporaires doivent se conformer au protocole applicable au secteur de la restauration (places assises, service à table, 1 mètre entre chaque table, pas plus de 10 personnes).

La vente à emporter sur la voie publique demeure autorisée tout comme la consommation individuelle sur la voie publique dans le respect des règles de distanciation physique (marchants ambulants de glaces …).

2. L’application rigoureuse des mesures barrières et la prévention des comportements à risques est fermement exigée :

La protection de nos concitoyens, en particulier les plus vulnérables, requiert une stricte application des mesures barrières : port du masque dans toute situation de promiscuité, respect des mesures de distanciation physique et des mesures d’hygiènes permettant de prévenir les contaminations manu-portées.

Il est attendu des entreprises du département qu’elles favorisent autant que possible le télétravail et toute autre organisation de nature à garantir la protection de leurs salariés. Une stricte vigilance est exigée quant à l’application des protocoles nationaux applicables à chaque secteur, s’agissant notamment du port du masque encore trop souvent négligé, et à la nécessité d’annuler les moments de convivialité (pots, repas partagés…).

De même, les gestionnaires d’hébergements (maison de retraite, EHPAD, foyers d’hébergement pour personnes en situation de handicap, publics précaires...) sont invités à renforcer leur attention quant au respect des mesures barrière propres à garantir la protection des plus vulnérables et des soignants.

Enfin, il est demandé au monde universitaire d’adopter chaque fois que possible une organisation reposant sur un enseignement en distanciel. Alors que les jeunes continuent d’adopter des comportements à risques, les soirées étudiantes, les séminaires d’intégration doivent être annulées. Les jeunes doivent impérativement faire preuve de responsabilité afin de contribuer à garantir leur sécurité sanitaire mais également celles de leurs familles et de leurs proches.

De l’engagement de chacun d’entre nous dépend la santé de tous.

3. Les moyens de dépistage gratuit sont amplifiés sur le territoire métropolitain où le virus circule plus activement à la faveur d’une forte densité de population :

Actuellement, près de 10 000 tests sont réalisés chaque semaine en Indre-et-Loire.

Conformément à la stratégie de dépistage du Gouvernement visant à prioriser les personnes symptomatiques, les cas contacts à risque et les personnels soignants, les laboratoires privés ainsi que le laboratoire du CHRU :

  • élargissent leurs horaires d’accueil les jours prochains ;
  • déploient 16 lieux de dépistages, dont 8 créés spécifiquement, pour assurer un maillage cohérent du territoire métropolitain.

Pour les personnes symptomatiques et/ou définies cas contact à risque, les laboratoires s’engagent, sous la vigilance de l’ARS à fournir les résultats des tests sous 24 heures.

Par ailleurs, une attention particulière est portée à destination des étudiants de la Métropole. Deux centres de proximité seront ouverts à leur attention.

Les informations de dépistage, nouveaux sites et horaires, sont actualisés chaque semaine sur le site internet de la Métropole, de la ville de Tours, de l’ARS et de la Préfecturehttps://www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/coronavirus-ou-se-faire-tester

D’autres lieux pourront être ouverts en dehors de la métropole en fonction de l’évolution épidémique. Pour rappel, afin que le test soit utile, les cas contacts à risque ne doivent être dépistés qu’à J + 7 du dernier contact avec une personne malade, ce qu’y implique de respecter une période d’isolement effectif de 7 jours.

Afin de freiner la circulation du virus et de garantir la réussite de la rentrée sociale, scolaire et économique, l’ensemble de ces mesures doit s’accompagner d’une application rigoureuse des gestes barrières par chacun et ce tant dans la vie amicale, familiale et sociale. Une vigilance rigoureuse est attendue de l’ensemble des acteurs économiques du département, de la communauté sanitaire et universitaire.

 

Face au virus la meilleure protection demeure la plus simple : l’application des mesures barrière.

BPF féminines,

la randonnée en pays Thouarsais aura lieu les

5 et 6 juin 2021

Inscription

Lettre infos

Concours photos

Départemental 2020

GPS